Tout le monde adore les cadeaux! Tout récemment, nous avons reçu un don exceptionnel de 50 pièces d’argent. Le lot, qui comprend des cobs de l’époque coloniale espagnole, des pièces d’argent espagnoles et des pièces de la République péruvienne, provient d’une vente de succession ayant eu lieu à Lima, au Pérou, dans les années 1950.

Pièces de monnaies fabriquées à la main

Cobs de l’époque coloniale espagnole, vers 1586-1762. NCC2015.7.1-8

Souvent associés aux trésors de pirates, les cobs sont des pièces grossièrement taillées et émises dans les colonies espagnoles d’Amérique, du XVIe au XVIIIe siècle. Les ateliers monétaires coloniaux ne possédaient pas l’équipement nécessaire pour « créneler » de belles pièces circulaires. Ils taillaient plutôt les pièces de monnaie dans une barre de métal arrondie et les frappaient à la main. Certaines de ces pièces représentent les colonnes d’Hercule – montagnes bordant le détroit de Gibraltar –, qui symbolisaient l’immense empire espagnol. D’aucuns voient dans les colonnes entourées d’une banderole l’origine du signe de dollar.

Pièce de monnaie fabriquée à la main

Colonies espagnoles, cob de 8 réaux (« pièce de huit »), frappé à Potosi, en Bolivie, 1734. NCC2015.7.8

Les ateliers monétaires coloniaux ont fini par obtenir les outils nécessaires à la fabrication de pièces circulaires identiques. Plusieurs des pièces reçues en don sont percées d’un petit trou. D’après le donateur, ces trous permettaient d’attacher les pièces ensemble pour les protéger lors de déplacements risqués. Dans certaines cultures du monde, on cousait des pièces d’argent sur les vêtements pour les décorer et se constituer une réserve de valeur. Nos conservateurs tenteront d’en savoir plus sur ces pièces et leur utilisation.

Pièce de monnaie percée d’un trou

Colonies espagnoles, pièce de 2 réaux percée d’un trou, frappée à Potosi, en Bolivie, 1770. NCC2015.7.11

De nombreuses colonies espagnoles se sont battues pour leur indépendance au XIXe siècle. En 1826, la République du Pérou a commencé à frapper ses propres pièces qui exaltaient sa liberté arrachée de haute lutte. Ces nouvelles pièces portaient des inscriptions en espagnol plutôt qu’en latin. Au revers, la pièce reproduite ici dépeint la liberté, personnifiée par une femme coiffée d’un casque, tenant une lance et un bouclier à la main. L’avers représente le blason du Pérou composé de trois éléments : une vigogne (animal proche du lama), un quinquina (arbuste d’où l’on extrait la quinine, un antipaludique) et une corne d’abondance déversant des pièces de monnaie. Le même blason orne aujourd’hui la monnaie et le drapeau du Pérou.

Pièce de monnaie

République du Pérou, pièce de 2 réaux, frappée à Lima, 1840. NCC2015.7.21

Le Musée de la Banque du Canada reçoit de nombreux dons pour la Collection nationale de monnaies, mais ne peut malheureusement pas tous les accepter. Son espace de stockage est limité et tous les objets exigent autant de temps et d’attention – aussi petits ou banals soient-ils. Si vous voulez faire un don à la Collection nationale de monnaies, veuillez communiquer avec les Services liés à la Collection. N’envoyez rien au Musée directement.