Le Musée de la Banque du Canada s’ouvre au monde

Par : Ken Ross


Dévoilement du Musée de la Banque du Canada au monde entier

Bon, d’accord, à une partie du monde seulement, mais quand même. Tous les ans, à l’occasion du congrès de l’International Federation of Finance Museums (IFFM), des directeurs de musée des quatre coins de la planète se rassemblent dans le but de mettre en commun leurs pratiques exemplaires et de se tenir au courant des plus récentes tendances dans le domaine des musées financiers. De nombreux participants ont suivi l’avancement des travaux du Musée de la Banque du Canada au cours des quatre dernières années, et il y avait de l’effervescence dans l’air cette fois, car les congressistes savaient que j’allais leur parler de notre ouverture et de notre expérience jusqu’à présent.

C’était la première fois que la Banque participait au congrès doté d’un musée pleinement fonctionnel. C’est ce qui m’a permis de compter parmi les conférenciers et de présenter le point de vue de la Banque sur le travail accompli par nos équipes. L’exposé a reçu un accueil enthousiaste.

Ken Ross a dévoilé le Musée de la Banque du Canada au monde entier devant l’International Federation of Finance Museums.

De Paris à Mexico, les directeurs de musée veulent savoir

Philippe Gineste, directeur de la CitéCo (Cité de l’Économie et de la Monnaie) à Paris, dont l’ouverture est prévue en 2019, m’a pris à part très tôt afin de me poser des questions sur les obstacles rencontrés et les solutions trouvées pendant la création de notre musée. Son intérêt n’était pas sans arrière-pensées : son équipe se prépare à une année au cours de laquelle il faudra réussir à faire tout ce qu’il y a à faire. Il était enchanté de savoir que nous le ferions profiter de notre expérience chaque fois qu’il en aurait besoin.

Pour sa part, Philip List, directeur du Erste Financial Life Park de Vienne, le musée hôte du congrès, était ravi de pouvoir échanger sur nos parcours respectifs étant donné qu’il a ouvert un établissement semblable plus tôt cette année.

Enfin, Silvia Singer, première dirigeante du Museo Interactivo de Economía de Mexico, un des premiers musées à avoir inspiré la création du nouveau Musée de la Banque du Canada, m’a informé avec beaucoup d’empressement qu’elle comptait venir à Ottawa le plus tôt possible pour visiter les lieux.

Philip List, directeur de l’Erste Financial Life Park, à Vienne, en Autriche.

Philip List, directeur de l’Erste Financial Life Park, à Vienne, en Autriche.

Silvia Singer, première dirigeante du Museo Interactivo de Economía (MIDE) à Mexico. Le MIDE a beaucoup inspiré la création du Musée de la Banque du Canada.

Silvia Singer, première dirigeante du Museo Interactivo de Economía (MIDE) à Mexico. Le MIDE a beaucoup inspiré la création du Musée de la Banque du Canada.

Un congrès portant sur la place des musées dans la culture économique et financière

Depuis maintenant quatre ans, le Musée de la Banque du Canada fait partie de l’IFFM, un organisme faisant la promotion du rôle des musées financiers et des musées de banques centrales en Amérique, en Europe, en Asie et en Afrique. Au programme du congrès qui a eu lieu en octobre, on comptait des exposés et des ateliers portant sur divers aspects du travail des membres ainsi que des débats animés sur l’état de la culture financière et économique dans le monde.

J’ai pu participer à divers ateliers en compagnie d’homologues de partout dans le monde.

J’ai pu participer à divers ateliers en compagnie d’homologues de partout dans le monde.

Atelier de l’IFFM sur la culture économique et les enjeux liés à l’égalité des sexes.

Atelier de l’IFFM sur la culture économique et les enjeux liés à l’égalité des sexes.


J’étais fier de pouvoir présenter le nouveau Musée de la Banque du Canada à des directeurs de musée de partout dans le monde.

J’étais fier de pouvoir présenter le nouveau Musée de la Banque du Canada à des directeurs de musée de partout dans le monde.

L’IFFM réunit des représentants d’Amérique, d’Europe, d’Asie et d’Afrique.

L’IFFM réunit des représentants d’Amérique, d’Europe, d’Asie et d’Afrique.



IAnnamaria Lusardi, directrice du programme éducatif du Global Financial Literacy Centre à Washington.

Annamaria Lusardi, directrice du programme éducatif du Global Financial Literacy Centre à Washington.

L’un des plaisirs du congrès est de renouer avec ses pairs. Me voici en compagnie de Jakub Kunert, de la Banque nationale tchèque.

L’un des plaisirs du congrès est de renouer avec ses pairs. Me voici en compagnie de Jakub Kunert, de la Banque nationale tchèque.


Type(s) de contenu : Blogue

Le Blogue du Musée

30 juillet 2013 À la mémoire d’Alex Colville (1920-2013)

Par : Raewyn Passmore


Dollar 1967
Le personnel du Musée de la monnaie a été attristé d’apprendre le décès de l’artiste Alex Colville, le 16 juillet à son domicile de Wolfville, en Nouvelle-Écosse, à l’âge de 92 ans. M. Colville est l’un des peintres les plus célèbres au Canada, mais ses sculptures, elles, sont moins connues.
Type(s) de contenu : Blogue

27 juin 2013 Faites connaissance avec l’équipe du Musée de la monnaie

Ken
Réinventer un musée représente un grand défi et requiert une bonne équipe. À cet égard, nous croyons que nous sommes à la hauteur et aimerions vous présenter nos membres.
Type(s) de contenu : Blogue

21 juin 2013 Au revoir, cher Musée!

Par : Graham Iddon


Penny Mosaic at entrance / Mosaïque de pièces d'un cent à l'entrée
Les origines du Musée de la monnaie remontent à 1959, année où le gouverneur James Coyne a proposé d’instaurer une collection de monnaies reflétant l’histoire colorée des moyens de paiement au Canada. C’est en 1963 que le feu vert a été donné par le successeur de M. Coyne, Louis Rasminsky. Entre-temps, on avait élargi le mandat de la collection pour y inclure l’histoire mondiale de la monnaie, des artéfacts liés à sa fabrication ainsi qu’au domaine bancaire, de même qu’une bibliothèque consacrée à la numismatique.
Type(s) de contenu : Blogue

18 juin 2013 Bienvenue dans le blogue du Musée de la monnaie!

Par : Graham Iddon


Nous sommes vraiment emballés par la nouvelle cyber-dimension que prend notre musée. Certes, ses portes physiques se fermeront le 2 juillet et resteront closes pour les trois prochaines années, environ.
Type(s) de contenu : Blogue

1 janvier 2012 Le financement de la guerre de 1812

Par : David Bergeron


Il y a deux cents ans cette année éclatait la guerre de 1812, dont les causes remontent aux guerres napoléoniennes en Europe. La Grande-Bretagne avait alors imposé des sanctions à des navires neutres, certains battant pavillon américain, qui tentaient d’accoster dans des ports européens après avoir traversé l’Atlantique. La frustration des Américains atteint son comble quand leurs navires se voient interdire par les Britanniques de commercer en sol européen et, le 18 juin 1812, le président James Madison signe une déclaration de guerre contre la Grande-Bretagne.

Type(s) de contenu : Recherches

24 juillet 2009 Des pièces et des promesses

Par : Paul S. Berry


L'auteur s'intéresse ici aux conditions monétaires dans la colonie de Terre-Neuve au XVIIe siècle, principalement telle que les révèlent les découvertes des récentes fouilles à Ferryland.
Type(s) de contenu : Recherches

24 novembre 2008 Les jetons de laiterie d’Ottawa

Par : Paul S. Berry


Vue d’ensemble des jetons de laiterie d’Ottawa et de leurs émetteurs.
Type(s) de contenu : Recherches

1 décembre 2006 La Collection nationale de monnaies et la collection Hart

Par : Annique Maheu


Cet article porte sur la vie de Gerald Hart et ses intérêts en tant que numismate et collectionneur. Il tente de reconstituer les circonstances précises de la vente de sa collection personnelle au Dominion du Canada dans le but de déterminer avec certitude lesquels des objets de la Collection nationale de monnaies lui ont réellement appartenu.
Type(s) de contenu : Recherches

28 novembre 2006 Les débuts du secteur bancaire à Kingston et l’histoire de la « prétendue » Banque du Haut-Canada : 1810-1822

Par : David Bergeron


Après avoir demandé à plusieurs reprises, en vain, l’obtention d’une charte autorisant l’ouverture d’une banque à Kingston, des commerçants de la région décident d’établir en 1819 une banque privée, la Banque du Haut-Canada. Tout comme les autres banques de l’époque, cette institution financière émet des billets, offre des services de change et accepte les dépôts.
Type(s) de contenu : Recherches

3 février 2002 Jetons de commerce et autres jetons de la région de la Gatineau

Par : Paul S. Berry


Les jetons de commerce sont généralement de petits objets en métal, en plastique ou en carton qui ressemblent à des pièces de monnaie. Ils sont échangeables contre les produits ou les services offerts par l’entreprise qui en fait l’émission. Les billets d’autobus ou les jetons de métro en sont des exemples courants. Par le passé, la plupart des jetons étaient faits d’aluminium et produits par des sociétés de fabrication de dispositifs de marquage, d’insignes et de porte-clés. Cet article est paru en 2002 dans le volume 28 de la revue Up the Gatineau!, une publication de la Société historique de la vallée de la Gatineau.
Type(s) de contenu : Recherches