Comment prévoir l’imprévisible

J’ai participé récemment à un atelier de deux jours sur l’intervention d’urgence et le sauvetage des collections. Organisé par l’Association des archives de l’Ontario, cet atelier s’est déroulé aux Archives de la Ville d’Ottawa et a réuni seize personnes de divers milieux et institutions en Ontario. Iona McCraith, l’animatrice, est une experte en la matière et travaille depuis plus de 30 ans comme consultante dans le domaine de la sauvegarde des collections et comme restauratrice de documents d’archives. L’atelier offrait aussi une occasion unique de réfléchir, avec d’autres professionnels du secteur, à la façon d’établir et d’actualiser un plan antisinistre et – plus important encore – d’intervenir en cas de sinistre, notamment de coordonner l’action des employés et des services d’urgence.

bâtiment Archives et centre de distribution du matériel de la Bibliothèque James-Bartleman à Ottawa

Archives et centre de distribution du matériel de la Bibliothèque James-Bartleman à Ottawa. Lauréat d’un prix d’excellence en architecture décerné par l’Ordre des architectes de l’Ontario en 2015.

fenêtres sur la vitre desquelles des inscriptions sont gravées

En regardant par la fenêtre, nous avons découvert quelques inscriptions gravées sur la vitre. Il s’agit de notes manuscrites prises dans les années 1820 par Samuel Clowes, l’arpenteur ayant proposé le tracé original du canal Rideau.

S’il est vrai que nous disposons bien d’un plan antisinistre pour la Collection nationale de monnaies, Iona McCraith ne nous a pas moins conseillé d’excellentes sources d’information et proposé des moyens de mettre à jour et d’améliorer notre plan. Par exemple, l’institution Heritage Preservation offre un petit « disque d’information » ingénieux qui donne des indications précieuses et des conseils pratiques pour épargner les collections pendant les 48 heures qui suivent un sinistre, période décisive s’il en est. Et sans surprise, il existe une application mobile pour retrouver tous ces renseignements! Les utilisateurs d’appareils Android et d’appareils Apple fonctionnant sous iOS 5.1 ou une version ultérieure peuvent la télécharger gratuitement dans Google Play et l’App Store, respectivement. L’application reprend les informations fiables du disque sur l’intervention d’urgence et le sauvetage des collections.

disque d’information sur les interventions en cas de sinistre

Disque sur l’intervention d’urgence et le sauvetage des collections : mesures à prendre dans les 48 heures suivant un sinistre.

disque d’information sur la préservation des objets détériorés

Cette face du disque sur l’intervention d’urgence et le sauvetage des collections explique comment stabiliser et sécher différentes matières.

Le deuxième jour, nous avons eu la chance de « tâter le terrain », si l’on peut dire. Après avoir passé en revue la trousse d’urgence (masques, blouses, gants, essuie-tout…), nous avons pris part à une simulation de sinistre – une inondation pour être plus précis. Les Archives de la Ville d’Ottawa ont généreusement fait don du matériel utilisé lors de cette simulation : divers documents, livres, photographies et supports électroniques. Si notre groupe de professionnels de la muséologie savait bien qu’il s’agissait d’objets jetables, l’angoisse n’en était pas moins palpable lorsqu’il a fallu les plonger dans l’eau. Dès l’immersion du premier objet, les dés étaient jetés. Une belle occasion nous était alors offerte de mettre en pratique les méthodes de restauration habituelles et de tester les nouvelles, apprises la veille. Il est essentiel de comprendre comment réagissent à l’eau les différents objets, car 80 % des sinistres impliquent de l’eau (comme c’est le cas lors d’une inondation ou de l’activation d’un extincteur automatique).


objets en papier ou autres articles ayant servi de matériel d’essai

Divers objets ont pu être sauvés à l’aide des méthodes du disque sur l’intervention d’urgence et le sauvetage des collections.



journal dans un bac

La spécialiste de la sauvegarde des collections détermine le meilleur moyen de sauver un journal détrempé.



objets en papier détrempé sur une serviette

Séchage à l’air libre d’objets détrempés.



bobine de bande magnétique audio dans un bac d’eau

D’après le disque sur le sauvetage des collections, ce type de support devrait rester détrempé jusqu’à ce qu’il soit possible de le sécher dans de bonnes conditions par un procédé de lyophilisation.



la conservatrice sépare les pages d’un journal détrempé

Séparation délicate des pages détrempées d’un journal à l’aide d’une microspatule.



séchage d’objets en papier suspendus avec des pinces à linge

Méthode simple de séchage uniforme.


Chaque année, il faut revoir le plan antisinistre et le mettre à l’épreuve. Si on le laisse sur une tablette, on risque de ne pas savoir quoi faire au moment d’un sinistre. En effet, qui voudrait risquer de perdre sa collection faute de préparation? Pour ceux qui n’ont pas pu être au rendez-vous, ne manquez pas le congrès « Se préparer aux désastres et faire face aux imprévus en conservation », organisé conjointement par l’American Institute for Conservation of Historic and Artistic Works et l’Association canadienne pour la conservation et la restauration (ACCR), à Montréal en 2016. Consulter le site Web de l’ACCR pour en savoir plus.