Une réussite sur toute la ligne

Après quatre années de planification, de soucis, d’échecs, de réussites et de travail acharné, le Musée de la Banque du Canada a ouvert ses portes… à la fête du Canada, comme nous l’avions toujours prévu. Ouf! Notre futur a commencé par une cérémonie d’inauguration. Et non, le ruban n’a pas été coupé par le prince de Galles et la duchesse de Cornouailles. Figurez-vous que la Banque dispose de sa propre équipe interne de coupage de ruban, composée du gouverneur Stephen S. Poloz et de la première sous-gouverneure Caroline A. Wilkins. Certes, le sang royal ne coule pas dans leurs veines, mais quelle bonne chose que les coupeurs du ruban soient deux dignitaires canadiens et deux amis! En ouvrant officiellement le Musée, ils ont donné plus qu’un simple coup de ciseaux pour nous.

cérémonie d’inauguration sous la pluie

C’est officiel : le Musée est ouvert, et tout le monde est trempé. Mais pas autant que notre photographe…

Comme nous attendions quelque 2 000 visiteurs, l’inauguration fut une journée « on met la main à la pâte ». Presque tous les employés du Musée étaient sur place : ils aidaient les enfants aux tables de bricolage, géraient l’ouverture et la fermeture des portes, donnaient un coup de pouce aux personnes postées devant les stations interactives ou se promenaient, tout simplement, pour prêter main-forte en cas de besoin. Heureusement, il est inutile de recourir à une métaphore de naufrage. À aucun moment l’ouverture n’a eu les allures d’un navire en train de couler : plutôt un navire bondé. En fait, empêcher que le nombre de visiteurs dépasse la capacité maximale du Musée a demandé en soi pas mal de gestion et, Dieu merci, il n’a pas été nécessaire de faire appel à un videur. Pour que les visiteurs faisant la file conservent leur bonne humeur et que le temps d’attente leur semble le plus court possible, notre amuseur public démontrait ses talents sur la terrasse.

file de visiteurs sous la pluie

Nos joyeux visiteurs ont attendu une demi-heure sous la pluie pour entrer au Musée.

homme, sourire aux lèvres

Notre premier visiteur! Bienvenue à monsieur Pat Brophey!

vue plongeante sur la foule

Quelque part près de la tente, deux clowns font des sculptures sur ballon pour les enfants.

Il se déroulait plusieurs choses sur cette terrasse, où notre tente, difficile à manquer, se dressait. À l’intérieur (un soulagement pour le personnel, quelle que soit la météo), nous distribuions nos articles promotionnels : signets, ballons, éventails, tatouages autocollants et biscuits : tous ont eu la cote. La provision de biscuits a duré étonnamment longtemps (environ 20 minutes). Pour être franc, je dois dire que tout laps de temps de plus d’une quinzaine de minutes environ m’aurait surpris. Et peu importe que ceux qui se sont régalés de biscuits aient vu ou non le Musée. Ces biscuits étaient des outils publicitaires carrément géniaux et beaucoup plus savoureux qu’une brochure ou un bouton.

foule devant un kiosque

Le kiosque à l’effigie du Musée, bondé pendant la majeure partie de la journée.

deux femmes et leurs éventails promotionnels

Nous avons donné des milliers d’éventails colorés. Beaucoup de visiteurs en ont fait des parapluies de fortune.

employés appliquant des tatouages éphémères

Des centaines de visiteurs sont ravis d’avoir le logo du Musée tatoué sur le bras – ou le visage!

Le Musée peut accueillir à peu près 400 visiteurs. Or le nombre de bornes numériques et de stations interactives reste limité. Dans l’éventualité d’une forte participation, il nous fallait des gens qui puissent faire office de bornes supplémentaires. Notre équipe de guides s’est donc livrée à un intense entraînement oral. Pour les questions sérieuses, deux des conservateurs du Musée étaient disponibles pour expliquer plus en détail la signification et l’histoire des objets. Ils ont rarement l’occasion de parler de leur sujet au public – et leur sujet les passionne. Par chance, personne n’a lancé le conservateur en chef sur les hansatsu japonais (monnaie de papier) ou il y serait encore à l’écouter.

guide du Musée s’adressant à la foule

Certains guides n’avaient pratiquement plus de voix à la fin de l’activité. Il y en avait même qui étaient déjà aphones en milieu de journée!

enfants jouant à un jeu vidéo

L’art de maintenir l’inflation à un niveau stable. Des enfants pilotent la fusée pour atteindre la cible de 2 %.

enfants devant un écran tactile

La zone réservée à la conception d’un billet personnalisé est l’une des plus populaires du Musée.

Outre l’équipe du Musée, quelques employés du département de la Monnaie de la Banque étaient aussi de la partie. Ils faisaient la promotion du billet de banque commémoratif Canada 150 et avaient installé un kiosque d’information et une table où les visiteurs pouvaient se procurer des billets commémoratifs de 10 $ flambant neufs. Le personnel ne faisait malheureusement pas cadeau des billets, mais ce stand a tout de même été très couru.

personnes devant un kiosque photo

Beau temps mauvais temps, le kiosque photo du billet C150 a connu beaucoup de succès tout au long de la journée.

homme et bébé avec écouteurs

Nos vidéos s’adressent à toute la famille.

Au total, 2,823 visiteurs ont franchi les portes du Musée en ce jour de fête du Canada, une foule record. Ils semblent vraiment avoir eu du plaisir, surtout les enfants. D’après moi, pas même la moitié des visiteurs a eu la chance de piloter la fusée sur la cible d’inflation de 2 %, et les étiquettes numériques se sont révélées un peu trop populaires pour que tous puissent examiner de près leur objet préféré, mais là n’a jamais été la question. Ce que nous voulions, c’est que les gens déambulent, sachent de quoi traite le Musée et souhaitent revenir pour l’explorer à leur guise. C’était juste un gros « bonjour » aux Canadiens, et on ne pouvait rêver meilleur moment pour le leur adresser que celui où ils étaient si nombreux à portée de main et où ils avaient le cœur à la fête.

personnage à l’air joyeux

Au revoir! Merci pour cette merveilleuse journée.

Nous tenons maintenant à vous remercier de votre visite. Ce fut un plaisir pour nous et nous espérons vous revoir bientôt… mais pas tous en même temps, s’il vous plaît!